Coronavirus. Un centre de consultation Covid-19 installé aux Herbiers

Un centre de consultation Covid-19 ouvre aux Herbiers, comme à Mulhouse. Le lieu est cependant tenu secret aux Herbiers pour éviter que les patients ne viennent sans recommandation d’un médecin.

 

Sans hôpital, la commune des Herbiers (Vendée), a voulu aussi faire face au coronavirus. La Ville, à l’initiative de médecins, a installé un centre de consultation Covid-19, pour les patients présentant des symptômes avérés.

 

Un centre de consultation Covid-19 a été aménagé aux Herbiers. Un lieu dont l’emplacement est « tenu secret », indique Véronique Besse, la maire, pour éviter l’afflux de personnes qui ne seraient pas malades.

 

À l’initiative de ce centre, le Dr Martin Harbonnier, médecin généraliste au pôle santé Notre-Dame, aux Herbiers, qui a consulté plusieurs médecins et professionnels de santé du Pays des Herbiers, composé de huit communes « puis nous a soumis l’idée que nous avons souhaité soutenir pour lutter contre la propagation du virus », poursuit la maire. Pour l’heure, ils sont « une dizaine de médecins du secteur de garde, donc l’équivalant de la communauté de communes élargie », avec médecins, internes et remplaçants, explique le médecin qui précise que les professionnels viennent « sur la base du volontariat ».

 

Sur recommandation du médecin

« Le but est de ne pas mélanger les personnes qui ont une suspicion de Covid-19 et les autres malades dans un même cabinet », explique Véronique Besse. Une règle est claire pour accéder à ce centre : « que les patients ne viennent pas de leur propre chef, l’accueil est strictement et uniquement réservé aux patients envoyés par leur médecin traitant ou par le centre de régulation. Il est inutile et interdit de s’y rendre sans recommandation de son médecin. » Le Dr Harbonnier ajoute qu’il s’agit d’un centre à destination des patients qui « nécessitent une consultation physique mais qui ne présentent pas de symptômes d’urgence ». Car il a fait un constat le menant à cette idée de centre : « tous les cabinets ne sont pas équipés pour recevoir les patients habituels, qui ont aussi des urgences autres que le Covid-19, et les personnes malades du virus. Personne n’est suffisamment équipé pour cela. » Il a donc voulu regrouper « pour protéger mieux tout le monde en isolant les malades » LIRE LA SUITE

 

Source Ouest France 

Jeanne HUTIN 

 

Auteur : François Goubin
25 MAR 2020